Sur la plupart des feux de circulation à Antony, vous verrez  des petits panneaux triangulaires destinés aux cyclistes. On les appelle "cédez le passage". Ils indiquent que les cyclistes sont autorisés à franchir le feu quand il est rouge, mais après avoir cédé le passage à tous les usagers (piétons, véhicules) qui bénéficient d'un feu vert.

céder le passage Antony 2017

Ces panneaux peuvent depuis 2015 comporter des flèches dans toutes les directions (avant cette date, seule la flèche vers la droite était prévue).

Sur les voies comme la RD920, qui dépendent du département, celui-ci recommande aussi l'installation des "'céder le passage", et nous espérons leur installation prochaine.

Cette innovation n'est pas toujours bien comprise, comme le montrent des messages que nous recevons, par exemple celui-ci :

"J'ai [été] surpris par les panneaux aux feux qui proposent aux vélos de passer au rouge mais même dans les directions qui coupent les voies étant au vert : c'est très dangereux. A Paris, seules les voient ne coupant pas les autres sont autorisées : ce plan est à revoir, est-ce que la mairie est sensibilisée à ce danger ?"

Antony à Vélo est tout à fait favorable à ces nouveaux panneaux et l'association a soutenu leur installation.

Ces dispositifs sont recommandés, y compris pour les tournants vers la gauche, à la fois par les associations de cyclistes et par les experts (voir la nouvelle fiche du CEREMA, organisme très compétent pour la circulation à vélo :

http://www.territoires-ville.cerema.fr/parution-de-la-fiche-no-13-extension-du-domaine-d-a2000.html  ).

Mais nous comprenons  qu’ils puissent être déroutants. Il est nécessaire de bien expliquer leur utilité, et pourquoi ils réduisent le risque pour les cyclistes. Tout d’abord, il ne s’agit jamais ni d’un droit ni d’une incitation à passer au rouge, mais d’une possibilité qui est donnée, à condition de céder la priorité à tous les usagers qui ont le feu vert.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser à première vue, cette possibilité offre au cycliste le moyen de traverser plus facilement  les carrefours, avec plus de sécurité.

 Un cycliste qui veut tourner à gauche dans une intersection  à feux est souvent dans une situation délicate. D’abord  il doit se positionner vers la gauche quand il arrive au carrefour, ce qui peut impliquer de couper la voie des véhicules arrivant derrière lui. Et ensuite s’il passe au vert avec les autres véhicules, il doit s’arrêter en plein carrefour pour laisser passer les véhicules arrivant en face, avant de pouvoir lui-même tourner.

Avec un « céder le passage » vers la gauche, il peut d’abord se positionner sur la file de gauche sans risque en profitant du feu quand il est au rouge (les sas vélo, qui vont se généraliser, sont alors bien utiles) ; puis, ayant laissé passer les flux transversaux (de véhicules et de piétons), il a l’occasion de tourner à gauche alors que le flux arrivant en face de lui est encore arrêté au rouge. Au pire, si les flux transversaux ne s’épuisent pas assez vite, il attend que ces flux soient eux- mêmes arrêtés par leur feu passant au rouge, et il profite du moment où le carrefour est vide (latence des feux  entre les deux directions transversales) pour tourner. Essayez : c’est beaucoup plus sécuritaire et confortable, en tant que cycliste, que de se retrouver arrêté au milieu du carrefour avec des voitures derrière qui veulent passer et d’autres en face qui veulent passer aussi.

 D’une façon générale, en tant que cycliste, il vaut mieux faire soi-même des choix basés sur les flux que l’on voit (droite, gauche, en face), et bénéficier d’un feu rouge qui contient ceux qu’on ne voit pas (derrière). Il vaut mieux se trouver décalé par rapport aux paquets de voitures, que doublé par ces paquets. C’est l’intérêt majeur du « céder le passage » aux feux !